Qui se connait est vivant
Bienvenue, je vous accueille à mon cabinet du lundi au vendredi de 8h à 20h.
A l'écoute de vos souffrances, je vous propose un espace où vous exprimer sans jugement, en toute confidentialité.

Qui suis-je ?

Formée à la psychanalyse Freudienne et Lacanienne, je me suis spécialisée en thérapie comportementale et cognitive ainsi qu'en sexologie et santé publique.
J'ai également effectué un travail analytique personnel de plusieurs années avec un psychanalyste Freudien.

Ma vision du métier de thérapeute
Je suis thérapeute, profondément intéressée par la dynamique du changement dans la personnalité.
Ma définition du thérapeute est celui qui aide au développement de la personne. L'empathie doit être l'attitude principale adoptée par celui-ci, car percevoir de manière empathique, c'est percevoir le monde subjectif d'autrui "comme si" on était cette personne.
Le thérapeute doit faire preuve d'un respect inconditionnel à l'égard du patient.
Chaque individu est unique et détient au plus profond de lui sa propre vérité ; il peut donc accéder à ses ressources s'il se sent compris, accepté, non jugé.

Psychanalyste

La psychanalyse active implique une relation d’alliance. Étant actif dans votre travail d’introspection, l’analyse sera de courte durée.

Sexothérapeute

Je m'efforce de résoudre le problème au travers d’une thérapie par la parole. En posant des questions et en formulant des hypothèses. Il n'y a donc aucun examen physique.

Féminin

Le groupe de parole est consacré aux femmes victimes de violence sexuelle. L'objectif étant de verbaliser dans un cadre confidentiel au sein d’un groupe à visée interactive.

Psychothérapie

Mon approche thérapeutique

Vous fournir les outils nécessaires pour que vous puissiez vivre pleinement et reprendre le contrôle de vous-même et de votre vie.
Les thérapies que je pratique sont des thérapies brèves, c'est-à-dire que l'on considère que le travail thérapeutique peut être rapide et efficace pour amener un changement durable.
Le nombre de séances pouvant varier de dix à vingt, parfois moins de cinq.

Les thérapies brèves cherchent à soulager la souffrance psychologique le plus rapidement possible en amenant les patients à faire des expériences nouvelles leur permettant d'affronter le présent et l'avenir de façon plus sereine.

A qui cela s'adresse ?

X
A toute personne en souffrance, en mal de vivre, qui ressent une inadaptation à son milieu de vie ou de travail, qui perçoit un décalage entre ce qu’elle aspire à être et ce qu’elle perçoit d’elle-même, en questionnement éthique ou existentiel, en recherche personnelle ou professionnelle…
Chaque demande exprimée est singulière et je l’accueille comme telle.

Une relation d’aide ponctuelle pour trouver vos propres réponses à une problématique spécifique.
Je vous accompagne dans un cheminement personnel portant sur des interrogations multiples, telles que celles évoquées ci-contre.

L'anxiété généralisée

X
L'anxiété généralisée est caractérisée par des inquiétudes persistantes, excessives et incontrôlables, qui persistent depuis au moins six mois et souvent accompagnées de symptômes physiques.
La personne qui souffre d'anxiété généralisée, ressent une vigilance exagérée face au moindre événement de la vie quotidienne. Elle a constamment peur qu'un malheur soit sur le point d'arriver. Elle est en état d'attente d'une catastrophe imminente.

On remarque chez l'individu souffrant d'anxiété généralisée une grande sensibilité aux bruits, aux odeurs, aux changements de température, d'ambiance.

La dépression

X
Nous pouvons avoir l’impression de connaître cette maladie sans pour autant en avoir jamais été atteint. L’explication est simple : parmi la large gamme d‘émotions et de sensations que nous éprouvons au cours de notre vie, certaines sont très douloureuses. Nous en concluons hâtivement qu’être dépressif consiste à ressentir plus fortement et plus longtemps de telles souffrances. Et cela nous incite à croire que nous pouvons facilement comprendre ce que vit une personne souffrant de dépression.

Mais la réalité est différente. En effet, avant leur entrée dans cette maladie, les personnes souffrant de dépression ressentaient elles aussi un large éventail d’émotions, agréables ou douloureuses. Or toutes ces personnes disent que leur état au cours de la dépression est très différent de tout ce qu’elles pouvaient avoir connu auparavant.

Les émotions qu’elles éprouvent, les idées qui les traversent sont imprégnées d’une souffrance morale permanente, plus insupportable que toute autre souffrance déjà endurée. Autre différence avec les émotions habituelles de la vie, les personnes ont l’impression d’être coupées de leur entourage.

Les personnes en deuil

X
Les problématiques du deuil sont largement médiatisées, les professionnels informés, mais la parole des personnes endeuillées trouve difficilement un espace où elle puisse être pleinement entendue. Leur vécu reste difficile à entendre, il renvoie à nos propres questions face à la mort.

Le deuil n’est pas une maladie, il est à la fois un « état » et un « processus », consécutifs au décès d’un être cher. Son temps reste différent pour chacun.

Il n’y a pas de « deuil à faire », mais nécessité de permettre à un processus de se faire.

J'accompagne aussi les personnes confrontées à des difficultés d’adaptation liées à la perte, aux changements de situation survenus brutalement ou non dans leur vie.

Les troubles du comportement alimentaire (TCA)

X
La crise de boulimie est la consommation en un temps court d’une quantité importante d’aliments non choisis, sans plaisir, sans faim ni rassasiement, avec un fort sentiment de perte de contrôle et de culpabilité. Elle est parfois suivie de vomissements, ainsi que de stratégies visant à brûler les calories ingurgitées. La crise est associée à un dégoût de soi.

C'est un moyen d'anesthésier sa souffrance et de mettre à distance un trop plein d'émotions. La problèmatique doit être analysée au regard du parcours de vie qui dans bien des cas est particulièrement difficile, voire traumatique. c'est le moyen que la personne a trouvé pour aller mieux, un moyen désespéré de survivre et de faire face à une souffrance.

Les personnes ayant subi une agression

X
Je suis à votre écoute et vous accompagne dans cette épreuve. Parler de sa souffrance, permet de se reconstruire.
les femmes ont le droit de refuser les avances sexuelles même si elles se produisent entre personnes mariées ou qui se fréquentent. Chaque homme doit respecter ce droit en s’assurant d’obtenir le consentement de sa partenaire.

Tout acte sexuel sans consentement
est une agression sexuelle et c’est un crime.


formes d’agression sexuelle :

Le harcèlement sexuel
Le harcèlement sexuel prend souvent la forme de commentaires de nature sexuelle, d’avances sexuelles, de gestes sexuels, d’une demande de faveurs sexuelles en échange de cadeaux, de sifflements, de regards suggestifs ou même, de menaces, faits à la victime. Ces gestes sont non désirés et viennent généralement d’une personne qui détient un pouvoir ou une autorité par rapport à la victime. Tous ces événements contribuent à créer un environnement hostile et intimidant pour les femmes.

Les attouchements
Les attouchements sont des touchers ou des gestes sexuels (baisers forcés, attouchements sur les seins, les fesses, les organes génitaux, etc.) imposés sur une personne contre son gré et sans son consentement.

L’inceste
L’inceste est une relation de nature sexuelle imposée à un enfant par un adulte de sa famille (père, frère, grand-père, oncle, etc.), souvent en position d’autorité. Habituellement, l’inceste s’installe sur une base régulière à l’insu des autres membres de la famille. L’enfant se tait de peur qu’on l’accuse de mentir ou sous l’effet des menaces de l’agresseur. L’inceste est tabou dans la plupart des communautés et demeure souvent un lourd secret de famille. Enfin, c’est l’une des formes les plus courantes d’agression sexuelle contre les enfants.

Le viol
Lorsqu’une victime est forcée d’avoir une relation sexuelle (pénétration quelconque avec pénis, doigt ou objet) contre son gré, contre sa volonté, il y a viol. Celui-ci peut être commis par un conjoint, un ami, une connaissance, un étranger.

Le viol collectif
Le viol collectif se produit lorsque deux personnes ou plus agressent de façon sexuelle une ou plusieurs victimes. Ce type de viol est souvent prémédité et se produit généralement sous l’influence des pairs. Il y a des organisations masculines qui pratiquent le viol collectif lors des rites d’initiation des nouveaux membres. Le viol collectif est aussi une façon d’exercer un pouvoir sur les femmes ou de leur imposer une autorité.

L’abus rituel
L’abus rituel se caractérise par des actes répétitifs et méthodiques qui englobent souvent l’agression physique, psychologique, émotionnelle et sexuelle des femmes au sein d’une secte ou d’un culte. L’abus rituel est généralement exercé dans des cultes où les victimes sont forcées de participer aux pratiques sexuelles du groupe. Dans ces rituels, la victime perd son autonomie, son indépendance de pensée, au profit de la croyance commune et de la confiance en l’autorité spirituelle au sein du groupe.

Les mutilations génitales
Les mutilations génitales consistent à l’excision ou à l’ablation d’une ou de plusieurs parties des organes génitaux chez les jeunes filles âgées de 8 semaines à 14 ans. Ces pratiques sont interdites en France, mais elles sont répandues à travers le monde.

Mieux cerner les problèmes de couple

X
La thérapie conjugale est une démarche d'évolution psychologique à deux permettant de mieux cerner les problèmes de couple.
Notre façon de vivre en couple est influencée à la fois par la vie familiale que nous avons connue comme enfant et par nos aspirations d'adulte. Nous avons assimilé, rejeté ou tenté de bonifier le modèle de nos parents.
De plus, la vie conjugale est avant tout émotionnelle. Or, nous avons développé notre manière à nous de composer avec nos émotions. Ce n'est pas étonnant que nous ne possédions pas toujours les connaissances, les attitudes ou les habiletés pertinentes pour traverser les multiples crises inhérentes à la vie de couple.
Par ailleurs, il est difficile de prendre du recul pour comprendre ce qui se passe réellement dans nos difficultés à deux. Nos enjeux et nos points sensibles sont nombreux ce qui rend parfois impossible de prendre la distance nécessaire pour identifier la cause d'un conflit qui perdure.
Une vie de couple satisfaisante et harmonieuse est impossible si on n'arrive pas à résoudre les conflits qui font surface à différents moments de la vie. Dans la mesure où chacun des conjoints tient à l'autre, il est possible de traverser les crises apparemment les plus insolubles. Chacun peut même sortir grandi de ces moments éprouvants.

Prendre conscience...

X
La thérapie conjugale permet une plus grande conscience
  • des enjeux fondamentaux dans notre relation avec notre conjoint
  • des impacts de notre manière d'être sur lui
  • des obstacles à une communication véritable
  • des impasses qui nous immobilisent et nous rendent impuissants
  • de nos façons plus ou moins satisfaisantes de répondre aux besoins de notre conjoint
  • du rôle que jouent nos "blessures" et relations antérieures dans notre vie présente

L'objectif

X
L'objectif de la thérapie de couple est de redonner à chaque partenaire les moyens d'être satisfait et en évolution dans son rapport avec l'autre.

Sexothérapie

Les troubles sexuels

Ce que l'on appelle les troubles sexuels sont en réalité un ensemble de symptômes, individuels ou de couple, qui se manifestent par une difficulté de réalisation de l'acte sexuel et dont les causes sont complexes, parfois seulement psychologiques et relationnelles, parfois l'expression d'un trouble organique, le plus souvent mixte c'est-à-dire de ces deux origines. Ces difficultés existent depuis toujours mais ne sont un problème plus aigu que depuis quelques décennies car, avec l'évolution de la société, l'épanouissement personnel est devenu épanouissement affectif et sexuel : réussir sa vie, c'est aussi réussir sa vie sexuelle et de couple.

Troubles chez l'homme

X
Chez l'homme ces troublent concernent les sujets suivants :
  • Le trouble de l'excitation sexuel, la dysfonction érectile se manifeste chez l'homme par l'érection. Mais l'excitation est aussi psychique. Un manque d'excitation et de plaisir dans le rapport sexuel, hors orgasme, fait également partie du trouble de l'excitation. Les hommes atteints de dysfonction érectile présentent des difficultés à obtenir ou maintenir une érection. Divers facteurs explicatifs peuvent être mis en causes, notamment l'anxiété. Cependant un trouble de l'érection peut être un trouble sentinelle dans le sens où il peut être un indice informateur d'autres maladies comme par exemple le diabète et l'hypertension ; ou conséquent à une prise de certains médicaments.
  • Les troubles de l'éjaculation peuvent être de différents types. L'homme peut présenter des difficultés à retenir l'éjaculation avant la pénétration. On parle alors d'éjaculation anté-portas. Elle peut être conséquente à la vue ou au contact du partenaire.
    On retrouve également le trouble de l'éjaculation précoce, qui concerne les sujets qui éjaculent en quelques secondes. L'éjaculation n'est pas maîtrisée. Enfin on trouve le trouble de l'éjaculation retardée, dans lequel l'homme manifeste un retard dans l'éjaculation. Il existe également l'éjaculation rétrograde ou anéjaculation, pathologie où les sujets ne parviennent pas à éjaculer.
  • Les douleurs chez l'homme se focalise au niveau du gland, de la verge et des testicules. Dans ce cas il peut s'agir de difficultés d'excitation, de causes physiques, d'une précipitation lors de la pénétration.

Troubles chez la femme

X
Chez la femme ces troubles concernent les sujets suivants :
  • Le vaginisme est caractérisé par une contraction réflexe des parois vaginales, rendant ainsi, toute pénétration impossible. Les femmes souffrant d'un vaginisme n'arrivent pas à contrôler leurs contractions vaginales, soit manifestent une grande appréhension vis-à-vis de la pénétration.
  • Les troubles de l'orgasme, les femmes avec cette problématique peuvent présenter une anorgasmie coïtale c'est-à-dire pas d'orgasme pendant le coït ou une frigidité, qui, elle, concerne une absence d'orgasme.
  • La dyspareunie concerne les femmes éprouvant des douleurs pendant ou après les rapports sexuels. Cette douleur peut survenir en dehors de tout contact sexuel et par appréhension. Cette douleur peut être superficielle (entrée du vagin) ou plus profonde (vagin et col de l'utérus).

Groupe de parole

« Pouvoir dialoguer et échanger avec les autres »
Ce groupe de parole est un espace dédié aux femmes
pour exprimer au plus juste ce que vous vivez et ressentez.
L’écoute de votre monde intérieur et de celui des autres personnes présentes permet :
  • la rencontre avec la personne que vous êtes et devenez,
  • la rencontre avec les autres, semblables et différents,
  • la découverte et la compréhension de votre manière d’être en relation.
Dans un climat de confiance
  • constitué de respect et de non-jugement pour soi et les autres,
  • où chacun peut être accompagné dans son expression,
  • avec un temps régulier, que chacun est invité à investir
  • dans un même lieu qui vous accueillera au fil des séquences (à mon cabinet)
Grâce à ce que vous vivez avec les autres participantes, vous avez la possibilité de vous découvrir et de mieux vous comprendre.
Je vous guide et vous stimule dans votre recherche personnelle. Toujours en respectant votre rythme, les choix et la personnalité de chacune.

Le nombre des participantes est limité à 6 personnes, afin de faciliter vos échanges.
Les groupes de parole se tiennent une fois par mois le samedi matin de 10h à 12h.
Le coût est de 20 euros par participante.


Questions fréquentes

Comment se passe le premier rendez-vous ?

X
Une phase d'écoute pendant laquelle vous pouvez exprimer vos besoins et ressentis par rapport à votre situation.Une phase pendant laquelle nous déterminons ensemble l'objectif à atteindre. A la fin de chaque séance, nous évaluons ensemble les résultats, et définissons éventuellement des tâches à effectuer entre les rendez-vous.

Quels traitements ?

X
Une phase de mise en place d'actions (cognitives et/ou comportementales) permettant de progresser vers le ou les objectifs.Une thérapie brève dure le plus souvent entre une et dix séances. Elle répond à une problématique donnée. Elle se veut efficace, et pour cela elle se focalise davantage sur les solutions que sur les problèmes. Selon les cas, plusieurs thérapies peuvent s'enchaîner si de nouveaux objectifs apparaissent à l'issue des séances ou si plusieurs problèmes sont à traiter.

Quel est le coût d'une consultation ?

X
La séance dure environ 1 heure et coûte 60 euros.

Comment se passe le premier rendez-vous ?

X
J'effectue en une ou deux séances (en moyenne) une évaluation approfondie, individuelle et/ou de couple, afin de comprendre avec vous la nature de votre problématique. Je cherche aussi à connaître vos ressources et acquis sur lesquels nous allons nous appuyer pour trouver des solutions.
La consultation sexologique s'effectue en face à face qu'elle concerne l'individu ou le couple.

Quels traitements ?

X
La sexualité n'est pas seulement innée. Il est donc toujours possible d'apprendre et s'informer à tout âge. En effet, la sexualité entretient un lien intime avec notre identité et fait partie d'un savoir faire et d'un savoir être que l'on peut développer.
Je mets à votre disposition divers outils thérapeutiques que j'adapterai en fonction de la problématique rencontrée en accord avec vous.
Les différentes approches utilisées sont comportementales, le travail sur l'imaginaire, le travail relationnel et de couple.
Les résultats des sexothérapies sont généralement satisfaisants et la motivation de la personne, ainsi que son implication dans le traitement joue un rôle important.

Quel est le coût d'une consultation ?

X
La séance dure environ 50 minutes et coûte 60 euros.

La déontologie du sexothérapeute

X
  1. Si le thérapeute pratique une approche qui vise à aider le patient sur le plan psychosexuel (comportemental, cognitif, travail avec l'inconscient etc...), il doit être lui-même passé par un long processus de travail personnel en psychothérapie ou psychanalyse.
  2. Le professionnel doit impérativement s'abstenir de tout geste ou activité à caractère sexuel avec les personnes dont il a la charge.
  3. Le sexologue s'interdit de pratiquer quelque examen que ce soit sur son patient.
  4. Le thérapeute respecte le secret professionnel en ne délivrant aucun renseignement à des tiers sans l'accord explicite de son patient, à l'exception des cas ou la loi ou un jugement l'y oblige.
  5. En acceptant la prise en charge d'un patient, le sexologue/sexothérapeute doit tenir compte des limites de sa compétence et des moyens dont il dispose dans l'intérêt de celui-ci.
  6. Le sexologue/sexothérapeute doit faire ce qui est en son pouvoir pour établir une relation de confiance entre lui et son patient. Il doit respecter les valeurs et les convictions de celui-ci.

Contact

Nathalie Bénet - Weiler
7 rue Riboutté
75009 Paris

06 61 00 27 93

1er étage face ascenseur
Parking Montholon en face du cabinet
Métro Cadet ou Poissonnière